| NOS MOUVEMENTS INCESSANTS |

en Création (2019)
Co-produit par le Théâtre Jean Marais / Saint-Fons (69)

“ Nos Mouvements Incessants” est le 1er volet du triptyque en cours de création nommé « YAAKAAR » qui signifie « ESPOIR » en Wolof (langue officielle du Sénégal pays d’origine du chorégraphe).

“ Nos Mouvements Incessants” est une réflexion sur les liens que nous tissons les uns par rapport aux autres à travers les mots qui nous entourent et que nous employons.
Ces mots que nous glissons dans nos vies, nos relations, nos corps. Ces mots qui nous touchent, nous blessent, nous caressent, nous tendent, nous motivent, nous frappent, nous déchirent, nous éveillent, nous acclament, nous émerveillent, nous embrassent.
Ces mots qui bandent nos muscles ou les détendent ... qui bâtissent ou détruisent, qui élèvent ou rabaissent. Ces mots parfois source d’espoir ou de désillusion ? Vecteurs de blocages ou véritables outils de libération ? De simples « messagers » soumis à nos interprétations, à nos conditions et lieux de vies, à nos héritages, à nos émotions. Ces particules qui sont à la fois tout et rien … et nous mettent en mouvement.

Dans cette pièce je souhaite faire dialoguer les notions d’espoir et d’enfermement à travers 3 corps. Un trio autour d’un langage corporel et verbal singulier dans une scénographie de papier.

Teaser - Nos Mouvements Incessants

création 2019 & Projet de territoire

Une expérience de création accompagnée d’un projet d’intermédiation sur le territoire de Saint-Fons. Basé sur des ateliers de danse et d’ écriture-slam proposés au public, ce projet de résidence d’au moins un an intitulé “Faire Danser les mots” servira également à nourrir la trame du spectacle.


DISTRIBUTION

Chorégraphie : Abdou N’Gom
Texte - Voix : Mehdi Krüger
Danse : Abdou N’Gom et Emeline Nguyen
Autre distribution : En cours


“J’aime penser que ce qui nous identifie sont les mots qui sortent de notre bouche et la voix qui prend sa source dans notre souffle.J’aime penser que l’identité est une émigration et jamais une immigration.La fixité identitaire est, me semble-t-il, la pire clôture de soi. Elle nous oblige à penser comme un centre autour duquel les autres identités se déploient, certaines proches, d’autres très lointaines, certaines importantes et d’autres moins (…). Dès lors que l’identité est un mouvement, il n’y a plus de centre fixe mais une relativité identitaire. A celui qui voyage, quand on lui demande “d’où viens-tu ?”, il lui est possible de répondre “je suis originaire d’ici ou de là”. Jamais il ne lui sera possible de dire « Mon identité est mon origine » sans renier le chemin parcouru.”

Wajdi Mouawad


AGENDA - NMI

11 janv 2019 • Sortie de résidence

18h30 - Représentation (Tout public)
Studio Dyptik, Saint-Étienne (42)
Réserver - Sortie de résidence NMI

19 Mars 2019 • Sortie de résidence

12h45 - Représentation (Tout public)
Centre National de la Danse, Lyon (69)
Réserver - Sortie de résidence NMI

30 Avril 2019 • Sortie de résidence

9h30 - Représentation (Tout public)
Le Diapason • Saint Marcellin (38)
Réserver - Sortie de résidence NMI

24 mai 2019 • Première

20h30 - Représentation (Tout public)
Théâtre Jean Marais, Saint-Fons (69)
Réserver - Première de NMI